Language of Description: Czech
Language of Description: German
Language of Description: French
Language of Description: Croatian
  1. Fondation pour la Mémoire de la Déportation

    La constitution d’une vidéothèque de témoignages, à l’époque où n’existait aucune autre Fondation de mémoire, a fait l’objet d’une décision du Conseil d’Administration prise en 1992, suivie de la constitution d’une commission compétente dont la présidence a incombé à Madame Manette MartinChauffier que son emploi au sein de l’Institut National de l’Audiovisuel et les compétences qu’elle y avait acquises, comme ses liens personnels et familiaux avec le monde de la déportation qualifiait mieux que quiconque pour assumer une telle fonction. La commission comportait quatre historiens de l’Instit...

  2. Fichiers des déchéances de nationalité et dénaturalisations de Vichy

    Les fichiers BB/27/1421 et BB/27/1422 à 1445 recensent les personnes ayant perdu la nationalité française entre 1940 et 1944. Le fichier BB/27/1421 concerne les personnes déchues de la nationalité française entre 1940 et 1944 en application de la loi du 23 juillet 1940. Cette loi vise les Français ayant quitté le territoire métropolitain entre le 10 mai et le 30 juin 1940 pour se rendre à l’étranger sans autorisation. La déchéance est complétée par la mise sous séquestre des biens. À six reprises, cette législation est étendue. La loi du 10 septembre 1940 vise les Français ayant quitté les ...

  3. Section spéciale de la cour d'appel de Paris

    • Archives Nationales de France
    • Z/4/1/A-Z/4/177
    • French
    • 1894-1959
    • 24 mètres linéaires (182 articles, dont 823 liasses, 3 registres, 36 objets : 9 clés ou trousseaux de clés, 9 médailles ou breloques, 4 brassards, 1 canif, 1 lampe électrique de poche, 1 tampon, 2 matrices, 5 écussons, 1 pochoir, 2 foulards rouages, 1 musette). Papier, photographies, objets métalliques, en tissu, en bois et plastique.

    Créées par la loi du 14 août 1941, publiée au le 23 août et modifiée le 25 août suivant, les sections spéciales ont été instituées par le Gouvernement de Vichy auprès de chaque tribunal militaire ou maritime, ou à défaut auprès d’une section de la cour d’appel, pour juger directement et sans instruction préalable les individus arrêtés en flagrant délit d’infraction pénale résultant d’une activité communiste ou anarchiste. Il s’agit en effet, pour les autorités d’occupation allemandes et l’État français, de lutter rapidement contre toutes formes d’actes de lutte armée de résistance, notammen...

  4. Direction de l'état civil et des recherches, 3è bureau (fichiers) : fichiers et listes de diverses provenances relatifs aux prisonniers de guerre, déportés et travailleurs en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale

    Les archives conservées ici sont celles de la Direction de l'état civil et des recherches, 3è bureau (fichiers). Il s'agit, pour l'essentiel de listes et de fichiers de diverses provenances concernant des prisonniers de guerre, des travailleurs forcés ou volontaires, et des déportés. Certains de ces documents ont pu être récupérés par les missions de recherche et de rapatriement dans les différentes zones d'occupation en Allemagne et en Autriche, dans les camps ou les administrations. Mais, pour l'essentiel, ils ont été transmis à la Direction de l'état civil et des recherches par différent...

  5. Fonds Édouard Daladier. Supplément : internement et procès de Riom (1940-1945).

    496AP/68. Papiers personnels d'Édouard Daladier. 1903-1970. 496AP/69-496AP/71. Arrestation, procès et captivité d'Édouard Daladier. 1940-1945. 496AP/72. Les écrits d'Édouard Daladier après la guerre. Sans date.

  6. Indemnisation des anciens prisonniers de guerre et des victimes du nazisme

    On trouve dans ces articles des documents relatifs à l'indemnisation des victimes de la Seconde guerre mondiale : les prisonniers de guerre essentiellement (versement du pécule, indemnisations, allocations ou aides diverses) mais aussi quelques documents relatifs à l'indemnisation des déportés politiques ou raciaux. Les dossiers d'indemnisation des prisonniers des japonais à la suite du coup de force du 9 mars 1945 sont particulièrement intéressants en raison des nombreux témoignages des anciens prisonniers concernant leur capture et leur détention.

  7. Mission française de recherche des victimes de guerre

    Outre les documents relatifs à l'organisation et aux travaux de la mission de recherche et de restitution des corps, ces dossiers contiennent de nombreux documents sur les méthodes mises en oeuvre pour l'identification des corps, sur l'entretien des camps et des sépultures après leur libération, sur les relations avec les associations d'anciens déportés, notamment pour les camps de Dachau et Mauthausen, sur les négociations internationales relatives aux exhumations et sur l'indemnisation des victimes du nazisme. A noter également : les listes originales, photocopiées ou reconstituées des dé...

  8. Fiches de recensement des anciens prisonniers et déportés 1946-1948

    Cet inventaire résulte de la fusion des versements 19830423 et 19900435. Au lendemain de la Libération, le Ministère des Prisonniers, Déportés et Réfugiés a entrepris, en collaboration avec le Service national des Statistiques, d'effectuer un recensement des anciens prisonniers et déportés. En vue de ce recensement, neuf types de fiches ont été établis : Ces fiches devaient être remplies par les mairies sous la dictée des familles, sauf les fiches de type 3, pour lesquelles il est demandé qu'elles soient remplies de préférence par l'intéressé. Aussi, l'identité de la personne qui a fourni l...

  9. Anciens Combattants et Victimes de guerre, direction du Contentieux, de l'Etat-civil et des Recherches, service des successions et transferts de fonds

    Les documents contenus dans cette partie du versement 19940604, articles 23 à 169 proviennent du service des successions et transferts de fonds du ministère des ACVG : il s'agit des successions des anciens militaires et prisonniers de guerre de la guerre de 1939-1945 et des guerres d'Indochine et de Corée, ainsi que des successions des anciens déportés ou travailleurs STO. Ces successions consistent, d'une part, en la remise d'objets ramenés des camps de prisonniers de guerre ou de certains camps de concentration à leurs anciens propriétaires ou à leurs ayant-droit et, d'autre part, au vers...

  10. Service du travail obligatoire

    Les archives de l'administration centrale du S.T.O. reflètent les activités de cette administration, chargée principalement de la mise en œuvre des réquisitions de main d'œuvre et son orientation en rassemblant et en établissant des listes nominatives mais aussi en communiquant aux administrations déconcentrées (services départementaux et régionaux) la réglementation et les instructions nécessaires à ces réquisitions. Les transformations fréquentes de ces services ont nécessairement des répercussions dans la production administrative, et des changements réguliers de timbre. La première coll...

  11. Dossiers d'enquêtes ouvertes par la cour de justice du département de la Seine entre septembre et novembre 1944

    Les cours de justice sont un des rouages, en tant que tribunaux d’exception, institués à la Libération pour réprimer les faits de collaboration. Elles ont été instaurées par les ordonnances des 26 juin 1944 relative à la répression des faits de collaboration et du 28 novembre 1944 portant modification et codification des textes relatifs à la répression des faits de collaboration, au fur et à mesure de la libération du territoire, au chef-lieu de chaque ressort de cour d’appel. Les dossiers des enquêtes ouvertes par la cour de justice du département de la Seine constituent la première étape ...

  12. Guerre de 1939-1945. Archives du Comité d'histoire de la Deuxième Guerre mondiale (fonds complémentaire)

    Le reliquat des archives du Comité d'histoire de la Deuxième Guerre mondiale, objet du présent inventaire, a été versé aux Archives nationales en 1998 par l'Institut d'histoire du temps présent. Il constitue le complément indispensable des dossiers cotés 72AJ/632 à 72AJ/705 et permet d'éclairer le fonctionnement de l'institution ainsi que les modalités de préparation, de mise en place et de suivi de la plupart des grandes enquêtes lancées par les cinq commissions constituées en son sein (histoire de la Résistance, histoire militaire, histoire économique et sociale, histoire de la collaborat...

  13. Fonds de l'Amicale nationale des déportés et familles de disparus de Mauthausen et de ses Kommandos.

    • Archives Nationales de France
    • 88AJ/1-88AJ/429
    • French
    • 1939-1945
    • 2,6 ml, 2 fichiers, 8 planches de contact, 776 photographies, 20 cartes postales

    Le fonds de l'Amicale nationale des déportés et familles de disparus de Mauthausen et de ses , aussi dénommée Amicale de Mauthausen, constitue un ensemble documentaire incontournable pour appréhender l'histoire du camp de concentration de Mauthausen et de son réseau concentrationnaire. Créé au lendemain de l' , le camp de concentration de Mauthausen a le sinistre privilège d'avoir été l'un des camps les plus durs et les plus meurtriers du système concentrationnaire nazi. Implanté au nord du bourg de Mauthausen situé sur la rive gauche du Danube à environ vingt-cinq kilomètres en aval de la ...

  14. Rapatriement des prisonniers de guerre et des réfugiés : fiches individuelles et familiales et listes de rapatriés

    Les documents présentés ci-dessous concernent, d'une part, les prisonniers de guerre rapatriés d'Allemagne et, d'autre part, les civils, originaires pour la plupart d'Alsace-Lorraine et des départements du nord de la France, réfugiés dans d'autres départements français. Ce sont, concernant le rapatriement des prisonniers de guerre, les fiches médicales individuelles et des listes nominatives de rapatriés, et pour les réfugiés, des fiches familiales de recensement au nom du chef de famille.

  15. Archives du Réseau du Souvenir

    (historique du Réseau, par le général Pierre Saint-Macary) Le Réseau du Souvenir est né d'une double intuition de Paul Arrighi : créer une structure exclusivement vouée au souvenir des déportés, disparus, morts pour la liberté ; articuler cette structure comme un réseau, sur le modèle des réseaux de résistants, voués au renseignement ou à l'action entre 1940 et 1944. Défini par son but, le Réseau s'étend de proche en proche par parrainage à partir d'un noyau initial comprenant Paul Arrighi, avocat à la Cour, dirigeant du mouvement "Ceux de la Résistance", déporté à Mauthausen (Melk et Ebens...

  16. Archives d’André Boulloche

    Né en 1915, polytechnicien, ingénieur des Ponts et Chaussées, André Boulloche s'engagea dès 1940 dans la Résistance. Devenu en 1943 délégué militaire de la région de Paris, il fut arrêté en janvier 1944 et déporté le 27 avril, d'abord à Auschwitz puis à Buchenwald et Flossenburg. Le 15 août 1944, c'était au tour de ses parents, Hélène et Jacques Boulloche, et de son frère Robert de partir pour l'Allemagne, d'où ils ne revinrent pas. À son retour de déportation, André Boulloche se lança dans une brillante carrière de haut fonctionnaire et d'homme politique. Directeur du cabinet de Paul Ramad...

  17. Fonds Szmul Zacharie Simon Hercenberg

    En septembre 1940, Simon Hercenberg, juif d'origine polonaise, passe la frontière pour se rendre en Suisse. Il est arrêté à Genève, emprisonné, puis libéré par le caporal Fernand Demierre. Celui-ci l'accueille chez lui et le met en contact avec les services de renseignements suisses puis avec l' ( ). Basé en Suisse, mais opérant en France, Simon Hercenberg travaille aussi avec les réseaux Kléber et Bruno. Au cours d'une mission, il est arrêté par les Allemands près de la frontière et soupçonné d'espionnage mais, faute de preuves, n'est condamné qu'à quatre mois de prison, puis relâché. Il r...