Fonds Denise et Alain Vernay

Identifier
72AJ/2946-72AJ/2957
Language of Description
French
Languages
  • French
  • German
  • Spanish
  • Italian
  • Dutch
Source
EHRI Partner

Extent and Medium

1,30 ml (12 articles). Le fonds comporte aussi une série de cassettes audio d'entretiens dont l'inventaire reste à faire (2018)

Biographical History

Née le 21 juin 1924 à Paris, deuxième fille d’André Jacob, architecte, et d’Yvonne Steinmetz, Denise Jacob grandit à Nice. C’est dans cette ville que, dès les débuts de l’Occupation, elle accomplit ses premiers actes de rébellion en écrivant au tableau, avant la classe, les mots d’ordre et les messages venus de Londres.

En novembre 1942, encore lycéenne, elle se met à la disposition de l’Union générale des israélites de France (UGIF) puis, à l’été 1943, devient agent de liaison du mouvement Franc-Tireur dans la région lyonnaise, sous le nom de guerre de Miarka, son totem scout.

Fin mars 1944, toute sa famille est arrêtée et déportée : sa mère et ses sœurs Madeleine et Simone (future Simone Veil) à Auschwitz puis Bergen-Belsen, où Yvonne Jacob mourut du typhus en mars 1945 ; son père et son frère Jean en Lituanie, d’où ils ne sont pas revenus.

En mai 1944, Denise Jacob est agent de liaison des Mouvements unis de Résistance (MUR) à Annecy pour le département de la Haute-Savoie. Volontaire pour transporter deux postes émetteurs parachutés en Saône-et-Loire, destinés aux maquis savoyards, elle est arrêtée sur le chemin du retour le 17 juin 1944, conduite à la prison de Montluc et torturée. Le 14 juillet 1944, elle est déportée à Ravensbrück, puis, en mars 1945, transférée à Mauthausen. Elle est libérée le 22 avril 1945 par la Croix-Rouge internationale.

Le 18 avril 1947, elle épouse le journaliste Alain Vernay (1918-2015). Après s’être consacrée à une œuvre privée, "La sauvegarde de l’adolescence", elle devient, de 1961 à 1970, déléguée bénévole à la Liberté surveillée et rejoint en 1968 Germaine Tillion à l’École pratique des hautes études (EPHE) puis à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Elle y soutient en janvier 1976, sous la direction de son amie, un mémoire intitulé "Un regroupement de Français musulmans. L’atelier de tissage de Lodève". À partir de 1974, elle est membre du conseil d’administration puis vice-présidente du Service social familial nord-africain (SSFNA), membre en 1975-1976 de la Commission pour l’insertion des familles immigrées puis, de 1977 à 1979, du sous-groupe "Migrants" du Conseil supérieur de l’information sexuelle, de la régulation des naissances et de l’éducation familiale (CSIS).

Cet engagement social se double d’une action résolue au service de ses ancien(ne)s camarades des années de guerre : active au sein du conseil d’administration du Comité des œuvres sociales de la Résistance (COSOR), Denise Vernay est l’une des chevilles ouvrières des Anciens de Franc-Tireur et, depuis le début des années soixante, une figure de l’Association nationale des anciennes déportées et internées de la Résistance (ADIR), dont elle devient secrétaire générale en 1985. Elle en gère le service social, siège au jury du Concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD) et s’y emploie à développer la connaissance de l’univers concentrationnaire, en recueillant des témoignages d'anciennes déportées et en participant à de nombreux séminaires.

Cette œuvre historique et mémorielle se poursuit à partir des années 1990 au sein de la Fondation pour la mémoire de la déportation nouvellement créée. Denise Vernay en accompagne, voire en dirige, les projets majeurs : publication d’un , réalisation du CD-Rom , constitution d’une vidéothèque, enquête sur les lieux d’internement en France, préparation du .

Denise Vernay est décédée à Paris le 4 mars 2013.

Son époux Alain Vernay est décédé le 12 août 2015. Petit-fils du collectionneur d’art Adolphe Schloss, né Alain Weil le 19 juillet 1918, il fut correspondant à Londres du journal de février 1946 à décembre 1948 et occupa par la suite des postes dans différents journaux, notamment jusqu'en 1953, ou , où il dirigea en 1958 les services rédactionnels "Bourse" et "Finances". Devenu directeur du Service économique et financier du , il est le créateur des fameuses "pages saumon" de ce quotidien.

Acquisition

Don de Viviane de Boutiny, fille de Denise et Alain Vernay (8 novembre 2016 et 2 février 2017)

Conditions Governing Access

Communication soumise à autorisation

Conditions Governing Reproduction

Reproduction soumise à autorisation

Related Units of Description

  • Archives nationales

  • Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC)

  • Bibliothèque nationale de France (BnF)

  • Fondation Mémoire de la Shoah (FMS)

Process Info

  • Par Patricia Gillet, conservateur général du Patrimoine