Language of Description: French
Country: France
  1. Fiches de recensement des anciens prisonniers et déportés 1946-1948

    Cet inventaire résulte de la fusion des versements 19830423 et 19900435. Au lendemain de la Libération, le Ministère des Prisonniers, Déportés et Réfugiés a entrepris, en collaboration avec le Service national des Statistiques, d'effectuer un recensement des anciens prisonniers et déportés. En vue de ce recensement, neuf types de fiches ont été établis : Ces fiches devaient être remplies par les mairies sous la dictée des familles, sauf les fiches de type 3, pour lesquelles il est demandé qu'elles soient remplies de préférence par l'intéressé. Aussi, l'identité de la personne qui a fourni l...

  2. Anciens combattants et victimes de guerre, Direction de l'état civil, du contentieux et des recherches, Missions françaises de rapatriement et de recherches en Allemagne, Italie et Tchécoslovaquie Rapatriement, recherches et exhumation des corps

    Art 1-4 : Rapatriements, recherches et exhumations des corps : rapports d’activité et correspondances des missions françaises en Allemagne, en Italie et en Tchécoslovaquie, 1944-1955

  3. Anciens Combattants et Victimes de guerre, direction du Contentieux, de l'Etat-civil et des Recherches, service des successions et transferts de fonds

    Les documents contenus dans cette partie du versement 19940604, articles 23 à 169 proviennent du service des successions et transferts de fonds du ministère des ACVG : il s'agit des successions des anciens militaires et prisonniers de guerre de la guerre de 1939-1945 et des guerres d'Indochine et de Corée, ainsi que des successions des anciens déportés ou travailleurs STO. Ces successions consistent, d'une part, en la remise d'objets ramenés des camps de prisonniers de guerre ou de certains camps de concentration à leurs anciens propriétaires ou à leurs ayant-droit et, d'autre part, au vers...

  4. Anciens combattants et victimes de guerre, direction des statuts et de l'information historique

    Art 1 : Création et activités de la Délégation à la mémoire et à l’information historique (DMIH), subventions accordées par la DMIH, travaux de la Commission pour l’information historique et la paix (CIHP). s.d., 1982-1998. Art 1 (suite)-5 : Cérémonies, expositions, colloques, 1962-1998. Art. 5 (suite)-6. Archives et documentation. s.d., 1968-1995. Art. 6 (suite)-7. Affaires délicates (à signaler : affaire Klaus Barbie), 1982-1993

  5. Fonds Bluet

    Le cabinet de sténographie judiciaire BLUET fut fondé à Paris avant la Première Guerre Mondiale. Ce cabinet privé sténographiait les débats des divers tribunaux et cours de justice et vendait ensuite les comptes rendus dactylographiés des audiences. Les premiers textes conservés ici se rapportent au procès de Louis Malvy devant la Haute Cour de justice en 1918, les derniers ont trait à l'affaire Ben Barka, jugée par la cour d'assises de la Seine en 1966. Le classement adopté par le cabinet BLUET a été respecté : les comptes rendus sont classés par tribunaux et cours suivant l'ordre chronolo...

  6. Haute Cour de justice. Volume 1

    3 W. HAUTE COUR DE JUSTICE Table-index Cette table-index a été élaborée pour l'essentiel à partir du fonds 3 W, du édité à Paris, rue Soufflot, de 1942 à 1944 par les Éditions "Droit social", et du et . Le , publié sous la direction de Philippe Masson en 1979-1980, et 1992, par la Librairie Larousse, a été précieux, ainsi que les sept volumes de l'ouvrage de l'Académie des sciences d'outre-mer , Paris, 1975-1986, sans oublier le , Paris, Éditions Jacques Lafitte, 1 édition, 2001. Par ailleurs, les références au fonds BB apparaissant ici pour certains personnages, renvoie à la sur leur procè...

  7. Haute Cour de justice. Volume 9 Haute Cour de justice. Rép. num. détaillé dact., par M.-Th. Chabord, 11 vol., 2420 p. Volume 7 : 3w/217-3w/250

    DOSSIER PETAIN. Le dossier Pétain comprend un noyau initial de neuf cartons (3W 277 à 285) qui constitue le "dossier" d'information proprement dit tel qu'il a été constitué sous l'impulsion du procureur général Mornet lui-même, plus un fichier de ces cartons constitué par les archivistes de la Haute Cour (3W 286) Les dossiers suivants comprennent : 3W 287 documents divers (ce qui a été retenu par la Haute Cour de la malle Pétain et des archives de l'hôtel du Parc, scellés constitués par le président Beteille, scellé Darlan, documents parvenus après la clôture de l'instruction) 3W 288 scellé...

  8. Fonds Édouard Daladier. Supplément : internement et procès de Riom (1940-1945).

    496AP/68. Papiers personnels d'Édouard Daladier. 1903-1970. 496AP/69-496AP/71. Arrestation, procès et captivité d'Édouard Daladier. 1940-1945. 496AP/72. Les écrits d'Édouard Daladier après la guerre. Sans date.

  9. Archives d’André Boulloche

    Né en 1915, polytechnicien, ingénieur des Ponts et Chaussées, André Boulloche s'engagea dès 1940 dans la Résistance. Devenu en 1943 délégué militaire de la région de Paris, il fut arrêté en janvier 1944 et déporté le 27 avril, d'abord à Auschwitz puis à Buchenwald et Flossenburg. Le 15 août 1944, c'était au tour de ses parents, Hélène et Jacques Boulloche, et de son frère Robert de partir pour l'Allemagne, d'où ils ne revinrent pas. À son retour de déportation, André Boulloche se lança dans une brillante carrière de haut fonctionnaire et d'homme politique. Directeur du cabinet de Paul Ramad...

  10. Archives du Réseau du Souvenir

    (historique du Réseau, par le général Pierre Saint-Macary) Le Réseau du Souvenir est né d'une double intuition de Paul Arrighi : créer une structure exclusivement vouée au souvenir des déportés, disparus, morts pour la liberté ; articuler cette structure comme un réseau, sur le modèle des réseaux de résistants, voués au renseignement ou à l'action entre 1940 et 1944. Défini par son but, le Réseau s'étend de proche en proche par parrainage à partir d'un noyau initial comprenant Paul Arrighi, avocat à la Cour, dirigeant du mouvement "Ceux de la Résistance", déporté à Mauthausen (Melk et Ebens...

  11. Fonds Szmul Zacharie Simon Hercenberg

    En septembre 1940, Simon Hercenberg, juif d'origine polonaise, passe la frontière pour se rendre en Suisse. Il est arrêté à Genève, emprisonné, puis libéré par le caporal Fernand Demierre. Celui-ci l'accueille chez lui et le met en contact avec les services de renseignements suisses puis avec l' ( ). Basé en Suisse, mais opérant en France, Simon Hercenberg travaille aussi avec les réseaux Kléber et Bruno. Au cours d'une mission, il est arrêté par les Allemands près de la frontière et soupçonné d'espionnage mais, faute de preuves, n'est condamné qu'à quatre mois de prison, puis relâché. Il r...